Andé_ 30 avril 2017


Dimanche 30 avril

Randonnée culturelle : Autour de Louis Renault à Andé

Une fois de plus, la pluie s’est arrêtée juste le temps de notre promenade. C’est de la mairie d’Herqueville que commence notre balade découverte du patrimoine : aujourd’hui c’est le tour de la propriété de Louis Renault, un domaine de 420 hectares que ce patron d’industrie a acquis en 1906.

C’est ici qu’il a fait construire un magnifique manoir avec vue sur Seine. Si le domaine a été un lieu de loisir, c’était également un lieu de travail où l’industriel invitait ses collaborateurs à venir travailler et réfléchir sur la création de nouveaux produits. Pour les héberger, Louis Renault a fait construire dans le parc de son manoir plusieurs villas, aujourd’hui pour certaines magnifiquement restaurées.

Louis Renault, avec une autre passion que la mécanique, l’agriculture, dans son domaine de la « Batellerie », va créer une ferme, puis il en achètera d’autres dans les environs. En 1940, ses propriétés s’étendent sur 1700 hectares qui comprennent 9 fermes.

En cheminant autour de la propriété, on remarque un style uniforme d’architecture, en utilisant la bichromie, les murs se fondent dans le paysage des coteaux de la Seine, dans un harmonieux mélange de pierres et silex. On remarque l’architecture unique des portails, puis les rappels à l’usine avec l’utilisation de la peinture « Vert Billancourt », les écrous et les bornes Renault qui jalonnent la propriété. Louis Renault repose avec son épouse Christiane Boullaire dans le petit cimetière d’Herqueville au pied de l’église ou ils se sont mariés en 1914.

En longeant un bras de Seine, nous découvrons le mystérieux Moulin d’Andé où nous sommes invités à découvrir à l’intérieur dans la salle du meunier, la meule d’origine, aujourd’hui centre culturel, ces lieux ont hébergé une multitude d’artistes et furent le décor de nombreux films.

Après le moulin, tout en longeant la Seine, c’est un autre lieu étonnant qui nous accueille : Le parc de rocailles qu’a fait réaliser un certain Claude Germain, banquier de son état. Un art qui nous ramène au 19e siècle, renaissance de l’imitation de la nature ; Ici c’est un festival de petits ponts, kiosques, escaliers, terrasses, jardinières et diverses constructions en imitation de tronc d’arbres en ciment de Portland.


Après avoir emprunté les petits sentiers et escaliers qui nous permettent de magnifiques vues sur la Seine, nous atteignons la grande terrasse où se situe un théâtre, aménagé dans l’ancienne orangerie du domaine . De nombreux musiciens réputés viennent ici régulièrement donner d’excellents concerts qui sont très prisés par le public. C’est également un lieu de séminaires et de travail.

Nous remercions très sincèrement, la propriétaire du Moulin d’Andé qui nous a autorisé à visiter le domaine ainsi que le personnel d’accueil qui nous a si gentiment reçus.