Découverte de la forêt verte _ 8 novembre 2018


Rendez vous à 14h

Randonnée patrimoines : Découverte de la forêt Verte (12 km)

Une confusion du lieu de rendez-vous a quelque peu retardé la quinzaine de participants. Heureusement, grâce au flair de nos marcheurs, tout le monde a fini par se retrouver pour arpenter cette belle forêt remarquable de la banlieue rouennaise, sous un beau soleil qui permettait une jolie mise en scène des couleurs automnales.

Nous sommes partis du parking du parc pour emprunter le chemin de la bicyclette qui borde l’orée de la forêt. Après avoir cheminé sur la route forestière des ventes du bas, c’est par la route du Faite et ensuite la route Sainte Anne que nous atteignons la route forestière du Grand Canton.

Puis, nous empruntons le chemin des cinq frères et le Val Allard, ce qui nous ramène à la Bretèque, pas loin de notre point de départ que nous atteignons en prenant la route forestière du Parc.

Cette très belle randonnée, nous a permis de faire connaissance avec cette forêt. Depuis des décennies, la Forêt Verte fait l’objet de coupes régulières ce qui ne l’empêche pas de présenter aujourd’hui beaucoup de vieux hêtres dont le renouvellement est en cours. Gérée par l’ONF pour le compte de l’Etat, l’exploitation forestière reste importante avec une production annuelle d’environ dix mille mètres cubes de bois, qui doit être conciliée avec les autres fonctions de la forêt.

Protectrice des paysages et des milieux, cette forêt joue par ailleurs un rôle dans la régulation hydraulique des territoires situés en contre bas du plateau (Notre Dame de Bondeville, Le Houlme).

Proche de la ville, elle accueille un public important dans sa partie méridionale qui a récemment fait l’objet d’aménagements touristiques adaptés et discrets. Aussi, dans le cadre d’une démarche de partenariat avec les acteurs locaux de mise en valeur du patrimoine naturel, la Forêt Verte a été labellisée « Forêt d’exception » en juin 2015 avec les deux autres forêts domaniales périurbaines de Rouen : La Londe-Rouvray et Roumare. Elles témoignent des enjeux multiples auxquels doivent faire face les forêts du XXIème siècle : les effets du changement climatique et l’évolution du rapport de la société à la nature.