Freneuse au XIXe siècle _ dimanche 10 avril 2016


Découverte d’un village de bord de Seine : Freneuse au XIXe siècle

Le soleil était au rendez-vous pour accompagner les participants de notre randonnée à la découverte du village de Freneuse, entre Pont de L’Arche et Elbeuf.
Comme dans beaucoup de villages des bords de la Seine, la vie à Freneuse, à la fin du XIX siècle est rythmée par l’activité autour du fleuve : passeurs, charretiers d’eau, pêcheurs, tout un monde vit de la rivière et entre ses îles. Nous les avons évoqués pour vous.

Avec l’arrivée du chemin de fer, les peintres parisiens découvrent la Normandie. Joseph-Félix BOUCHOR est l’un de ceux-ci. Il va vivre 15 ans dans le village, fixera sur la toile le quotidien de ses habitants et s’attachera à quelques-uns d’entre eux. Sous ses pinceaux, la nature se moque du temps qui passe, insensible au progrès industriel qui l’entoure. A la fin de sa vie, BOUCHOR fera don de 40 toiles à la Commune, elles ornent aujourd’hui la salle du conseil municipal.

Jean-François, Maire-adjoint, nous a accueillis dans la commune et ouvert la mairie pour découvrir le legs BOUCHOR. Le village traversé, les scènes villageoises sont aisément localisées. Nous avons continué notre balade en escaladant le coteau pour découvrir le point de vue sur la boucle d’Elbeuf et le méandre majestueux du fleuve, de la forêt de Bord jusqu’aux falaises d’Orival.

En mettant nos pas dans ceux du peintre, nous sommes redescendus vers le centre du bourg pour découvrir dans l’église du village, la tradition toujours vivace en Normandie de la dévotion pour les saints guérisseurs, ici Saint-Expédit pour les causes urgentes et Sainte Rita pour les causes désespérées.

Ces derniers nous avaient accordé leur protection bienveillante puisque les premières gouttes de pluie ne commencèrent à tomber que lorsque nous avions rejoint nos véhicules…

Si vous désirez en savoir davantage sur BOUCHOR consultez ce parcours découverte publié par "Villes et Pays d’art et d’histoire"