L’Historial Jeanne D’Arc_ 7 avril 2017


L’Historial Jeanne d’Arc à Rouen et la rue Saint Romain le vendredi 7 avril à 14h30

Historial Jeanne d’Arc :

Une très belle visite de ce lieu mythique au sein du palais de l’Archevêché : Intimement lié au destin de Jeanne d’Arc, il abrite les vestiges de la salle dite de « l’officialité » où fut prononcée sa condamnation en 1431 et où se déroula son procès en réhabilitation en 1456.

L’histoire de Jeanne d’Arc et de la France au XVème siècle est projetée sur divers écrans, dans différentes salles :
. Dans la crypte romane construite au XIIème siècle par L’archevêque Guillaume Bonne-Ame. En sous-sol, la présentation de la France au XVème siècle.
• Puis dans la crypte gothique du XIIIème siècle qui est un vestige du palais de l’archevêque Guillaume de Flavacourt, sont retracées les origines et la mission de Jeanne.
• Ensuite nous remontons au rez-de-chaussée, dans la partie la plus récente du palais archiépiscopal. Les anciennes cuisines et l’office datent du XVème siècle. C’est le cardinal Guillaume d’Estouteville qui est à l’origine de cette construction.
• Dans les anciennes cuisines, l’histoire contée de la rencontre avec le roi.
• Dans l’ancien office, la présentation de la victoire d’Orléans et le sacre du roi à Reims.
Par l’escalier du cardinal d’Estouteville nous accédons au grand et petit comble pour le procès en réhabilitation de Jeanne.
Nous montons ensuite dans la tour de guet : vestige du palais de Guillaume de Flavacourt.

la tour de Guet :

La rue Saint Romain vue de la tour de guet :

Saint Ouen vue de la tour de guet :

Nous passons voir la grande salle de l’hôtel d’Estouteville qui est appelée salle des états car s’y tenaient les états de Normandie permettant, durant l’ancien régime, la réunion des trois ordres (clergé, noblesse et tiers états).

Nous accédons également à La chapelle d’Aubigné, construite à la demande de Monseigneur Claude Maur d’Aubigné, au début du XVIIIème siècle. Elle est située au dessus de la crypte gothique.

Après la visite de l’historial Jeanne d’Arc, la cour des libraires et son portail nous ont été contés par notre cher Président.

Les chanoines de la cathédrale habitaient des maisons dans le quartier de la rue Saint Romain. Pour entrer dans l’église ils devaient faire un détour par la façade occidentale. A la fin du XIIIème siècle les chanoines entreprirent de créer un portail pour un accès direct à la cathédrale sur le coté nord du transept.
Pendant une grande partie du moyen âge il porta le nom de Portail des boursiers. Comme la cour du même nom.

Le tympan restera incomplet, il représente le jugement dernier. Au dessus se trouve une très belle rose gothique rayonnant. De chaque coté du portail, des quadrilobes représentent les scènes de la Genèse et un bestiaire fantastique. L’ensemble est encadré de deux tours imposantes et légères à la fois, par l’architecture ajourée.
Par la suite la présence de la bibliothèque de la cathédrale qui borde la cour à l’ouest donnera sont nom à l’ensemble « cour et portail des libraires ». Bibliothèque et librairie étant synonymes.

Les quadrilobes : motifs d’ornementation, ici ils sont sculptés, formés de quatre arcs de cercles (comme un trèfle à quatre feuilles) :

De chaque coté du portail et au centre, ils représentent la Genèse, Adam et Eve, le jardin d’Eden, Caïn et Abel…

Une promenade dans la rue Saint Romain, pour admirer « la vieille maison » qui n’est pas la plus vieille de Rouen. Nous ne pourrions affirmer que la date de 1466 attribuée à cette maison est bien celle de sa construction. Et à coté le four à pain des chanoines.

En face le « show room » du ferronnier Marrou (actuellement Dame cakes)

Au n°74 une maison classée monument Historique en 1948. Ancienne Hôtellerie du Grand Turc, d’après G. Dubosc, elle daterait de la fin du XVème.

Au 52-56 (ISMH), deux maisons jumelles avançant sur l’alignement, reposant sur un même encorbellement avec des pigearts de bois renforcés de chaque coté par des piliers de pierre. Les pignons sont à ferme débordante. Les fenestrages continus avec meneaux et traverses. La construction date de la fin du XIVème ou du début du XVème siècle.

Pour en savoir plus au sujet du portail des libraires

Vous avez envie de nous suivre dans cette rue fréquentée par tant de touristes c’est ici

Si les jardins d’Albane vous intriguent, c’est ici qu’il faut cliquer