La cathédrale vous parle_ 4 février 2018


Dimanche 4 février à 14h30

Balade culturelle : La cathédrale vous parle.

Un vent bien frais pour cette deuxième balade de l’année, ce qui a fait renoncer plusieurs participants, mais nous étions quand même une vingtaine de courageux pour découvrir les multiples secrets et les belles histoires que nous conte notre cathédrale vue de son extérieur.

Tout d’abord, la façade occidentale : un chef d’œuvre qui nous permet de balayer, d’un seul coup d’œil, cinq siècles d’architecture de l’art roman de la tour Saint Romain au gothique flamboyant de la tour de Beurre et du portail central reconstruit entièrement au XVIème siècle par le grand sculpteur de l’époque Roulland Leroux.

La Cour d’Albane : ancien quartier des Chanoines, c’est un endroit propice au recueillement, on ne peut pas oublier que c’est ici qu’un nommé Melon est venu prêcher la religion chrétienne au cœur du Rouen Gallo-Romain. De là on a une vue imprenable sur la flèche, la plus haute de France : 151 mètres. Les petits jardins qui sont de véritables havres de paix en pleine ville, symbolisent les emplacements des anciennes maisons des chanoines, seule la « Vieille maison » de la rue Saint Romain est encore visible aujourd’hui. On peut également apercevoir le cloître des chanoines, commencé et jamais terminé. Après transformations, il abrite aujourd’hui la chapelle d’Albane où sont célébrées les messes de semaine ainsi que la sacristie de la cathédrale.

En empruntant la rue Saint Romain, on pénètre dans la cour du transept nord, d’où on peut découvrir le magnifique portail des Libraires,

un joyau de ce style gothique rayonnant qui a orné nos édifices du milieu du XIIIème siècle, jusqu’au XVème. Les quadrilobes nous racontent la création du monde et de l’humanité

jusqu’à sa chute qui a engendré le désordre, représenté ici par une multitude de monstres et de personnages anormaux, tandis que le tympan, nous montre comment Dieu rétablit l’ordre et faisait sortir les morts de leurs tombes afin de les faire passer devant le Jugement dernier.

En contournant l’église par l’est on arrive au chevet où , la chapelle de la Vierge, reconstruite en 1303, nous permet d’avoir une vision du gothique parfait, un festival de gables, de pinacles, de polylobes et de statues d’évêques, d’anges et de prophètes, dominés par une Vierge dorée. Puis au sud c’est le portail de la Calende,

qui est la suite de son homologue du nord, l’histoire continue : Dieu envoie son fils sur la terre pour faire pardonner, en le sacrifiant les pêchers des hommes. Le tympan nous conte la passion du Christ avec beaucoup de détails, tandis que les quadrilobes exposent dans sept histoires le combat du bien et du mal à travers les Vertus et les Pêchés Capitaux. En levant les yeux tout en haut entouré d’Anges, le Christ couronne sa mère.

Bravo pour celles et ceux qui ont bravé le froid et merci pour le chocolat qui a bien réchauffé le guide du jour.