La porte de l’année sainte de la Cathédrale de Rouen


Si vous empruntez le collatéral nord de notre belle cathédrale, vous serez peut être surpris de trouver devant vous une grande porte de bois, qu’il faudra franchir pour continuer votre cheminement. Il s’agit de la « Porte de la Miséricorde », semblable aux Portes Saintes des basiliques pontificales de Rome, qui permet à ceux qui ne peuvent pas se rendre à Rome pendant l’année Sainte, d’effectuer le pèlerinage Jubilaire.

Après le début solennel de l’Année Sainte, marquée par l’ouverture, par le Pape, de la Porte Sainte de la Basilique Saint Pierre au Vatican, le 8 décembre, toutes les églises particulières du monde chrétien (Cathédrales, Basiliques), ont ouvert chacune leur propre « Porte de la Miséricorde » en commun avec l’église de Rome au cours de la célébration eucharistique du troisième dimanche de l’Avent ( dimanche 13 décembre). Le Pape en effet a ouvert ce dimanche-là, la Porte Sainte de la cathédrale de Rome, la Basilique de Saint Jean de Latran, celle-là même ou l’Empereur Constantin est entré reconnaissant ainsi la religion catholique.

Du 8 décembre 2015 au 20 novembre 2016, l’église catholique célèbre une Année Sainte extraordinaire ou Jubilé de la Miséricorde à l’occasion du 50ème anniversaire de la clôture du Concile Vatican II en 1965. Chacune des quatre basilique pontificales de Rome (Saint Pierre, Saint Jean de Latran, Sainte Marie Majeur et Saint Paul hors les murs) a une Porte Sainte. Ce sont les églises Jubilaires où se rendre en pèlerinage pour obtenir l’indulgence en remplissant les conditions fixées. Sont aussi traditionnellement des églises jubilaires, les Basiliques de la Terre Sainte. Dans le reste du monde sont considérées églises jubilaires, l’église et les éventuels sanctuaires ou chaque Ordinaire local aura décidé l’ouverture d’une Porte de la Miséricorde.

Dans le cas de Rome, aux quatre Basiliques papales s’ajoutent les trois églises qui, avec elles, forment le parcours traditionnel des « sept églises », c’est à dire Saint-Laurent-hors-les-murs, Sainte Croix de Jérusalem et Saint Sébastien hors les murs.

L’importance du pèlerinage à l’occasion du Jubilé suggère de redécouvrir et de parcourir ce chemin pénitentiel laissé aux Romains par Saint Philippe Néri au XVIe siècle. Par conséquent, le pèlerinage à chacune de ces églises sera l’occasion de vivre l’indulgence jubilaire.

Une fois la Porte Sainte ou Porte de la Miséricorde franchie, pour obtenir la Miséricorde, les pèlerins devront effectuer un parcours de prières stipulé dans un livret qui leur sera remis par les accueillants.