Le « Street Art » aux Sapins _ 16 décembre 2016


Vendredi 16 décembre à 14h30
Balade découverte : Le « Street Art » aux Sapins

Nous voilà presque une vingtaine pour cette dernière animation de l’année , comme toujours sous un beau soleil, nous retrouvons notre conférencier du jour : Guillaume Gohon dans le quartier des Sapins, sur les hauteurs de Rouen, pour partir à la découverte de l’art contemporain, plus exactement une des trois promenades artistiques et urbaines créées pour la 3e édition du festival « Rouen impressionnée ».

Il s’agit de 7 fresques peintes sur le pignon des immeubles dont le sujet doit être en rapport avec le quartier. Ce sont des fresques monumentales, réalisées par des artistes internationaux venus des quatre coins du monde. Le sport, la diversité, la nature, le calme, autant de thèmes qui font l’identité de ce quartier et qui ont été réinterprétés par les artistes dans leurs œuvres qui ornent désormais le paysage des Sapins, transformé en véritable galerie à ciel ouvert.

Au fil de notre parcours et sous l’excellent commentaire très riche en explications de Guillaume sous nos yeux défilent :

– Sur l’immeuble Forest les jeunes footballeurs de l’Argentin MART AIRE.

– Sur l’ancien cinéma, un couple franco-autrichien nous représente une danseuse, JANA.

– Le français BAULT, nous montre sur l’immeuble Granville un étonnant cabinet de curiosités ou se croisent les animaux du quartier.

– VELVET & ZOER présentent une fresque aux dimensions spectaculaires sur l’immeuble Hoche qui de l’extérieur reflète la vie à l’intérieur de l’immeuble.

– Avec « Rejoins-moi » une fresque dynamique sur l’immeuble Jumièges ARNAUD LIARD a représenté un personnage du quartier des Sapins qui s’accroupit sur le toit du local technique, il tend la main à un personnage hors du cadre qui symbolise le cœur de Rouen.

– SAIGNIER sur l’immeuble Isigny rend hommage à l’atmosphère paisible de ce quartier jardin par « une soirée à la campagne »

– Enfin, le brésilien RAMON MARTIN, signe une fresque d’envergure : « Eternel printemps »sur l’immeuble Norwich. Il crée une peinture pleine de couleur, aux motifs évoquant à la fois la végétation du quartier et la féminité.

Nous avons fait une bien belle balade artistique à travers ce quartier qui ne demande qu’à s’apprivoiser.