Les bords de l’Eure_26 mars 2017


Dimanche 26 mars à 14h30

Randonnée culturelle : Les bords de l’Eure à Pont de l’Arche

Balade à Pont de l’Arche

Pont de l’Arche ! On y passe souvent mais il est rare de s’y arrêter et pourtant, c’est une très jolie petite ville qui possède une riche histoire en relation avec son pont. Nous avions rendez vous au bord de l’Eure,

pour partir à la découverte de ce village. Tout d’abord, l’histoire du lieu : C’est en 862 que le Roi de France Charles II le Chauve, décide de construire ici un pont fortifié pour barrer la remontée de la Seine aux Vikings. Un pont de bois fut bâti, protégé par deux forts : un sur la rive droite (le fort de Limaie), l’autre sur la rive gauche (le fort de Vaudreuil). Si le pont n’a pas empêché les hommes du nord de passer, il les a sérieusement retardés, ce qui a permis aux parisiens d’organiser leur défense.

Le passage des bateaux sous les arches du pont était difficile, compte tenu des marées et du fort courant, les habitants de Pont de l’Arche ont organisé un halage (payant) pour faciliter le passage des navires. Une petite ville s’est ainsi installée sur la rive gauche de la Seine, protégée par des remparts d’abord de bois, puis sous Philippe Auguste des remparts de pierre, dont ont peut encore aujourd’hui admirer les vestiges.

Au fils de l’histoire à Pont de l’Arche, s’est installé un Baillage, puis la ville est devenue le siège de la police locale et de l’armée territoriale, chargée de veiller sur les paroisses de Louviers et Elbeuf. Pont de l’Arche est alors une sorte de sous-préfecture de Rouen. La ville devient anglaise pendant la guerre de cent ans, puis Louis XI installe aux Damps un centre de formation pour son artillerie, Henri IV sera accueilli dans la cité par le Gouverneur (il en sera reconnaissant puisqu’il autorisera les trois fleurs de lys Royales sur le blason de la ville), sous Louis XIV, les frondeurs s’installeront à Pont de l’Arche. La Révolution mettra de l’ordre, Pont de l’Arche perdra ses sièges policiers et militaires au profit de Louviers

Au XVIIIe siècle va naître une activité de fabrication des chaussons, d’abord chez les particuliers, puis des petits ateliers s’ouvriront en ville. La fabrication de chaussures succédera aux chaussons, pas moins d’une trentaine de petites fabriques emploieront environ trois mille personnes. Ces fabriques n’enrichiront que les patrons, dont les belles villas sont encore visibles aux alentours de la ville. Les usines fermeront les unes après les autres. Les Archepontains vont aujourd’hui pour la plupart travailler hors de la ville.

Après cette brève histoire de Pont de l’Arche et avoir admiré son pont reconstruit 7 fois, c’est sur les magnifiques bords de l’Eure que nous cheminons, belles demeures des industriels sur la droite et paysage bucolique à gauche, puis c’est le retour par le coteau ou nous pouvons de nouveau apercevoir les villas sous un autre angle, l’une d’entre elles « Les Cèdres » fut habitée de 1889 à 1892 par Octave Mirbeau, ou il écrivit entre autres sur les conditions de travail des ouvriers. Camille Pissaro, réalisa une toile « le jardin aux Damps » en1891.

Nous revenons en ville pour admirer d’abord les vestiges des remparts, puis le Baillage, la maison du gouverneur, les vieilles maisons à pans de bois et surtout la splendide église Notre Dame des Arts reconstruite à la fin du XVIe siècle et qui renferme une belle collection de vitraux très bien restaurés au XIXe siècle.


Pont de l’Arche a aussi abrité un certain nombre de célébrités en particulier dans une vieille maison à pans de bois du XVIe siècle appelée aujourd’hui « Le Manoir » où ont habité : La Duchesse de Longueville pendant la Fronde, Jules Massenet qui y a écrit plusieurs opéras ainsi que les parents du photographe Jacques Henri Lartigues, qui a fait ici peut être ses premières prises de vues. Plus loin c’est la maison natale de Eustache Hyacinthe Langlois, une autre célébrité du pays qui unit ses talents de dessinateur à sa passion pour les antiquités, il fut également archéologue et historien.

Nous voilà de retour sur les bords de l’Eure, nous retournerons à Pont de l’Arche pour une visite à l’abbaye Notre Dame de Bonport et puis il y a la forêt de Bord toute proche qui nous offre ses chemins de randonnée.