Les troglodytes d’Orival_ 6 novembre 2016


Randonnée découverte des troglodytes d’Orival

Nous étions une bonne vingtaine pour découvrir ce site, sous un beau soleil (comme d’habitude) et sous la houlette de Jérôme Tabouelle, directeur des collections de la fabrique des savoirs d’Elbeuf et président de la société des sciences d’Elbeuf.

Après une bonne grimpette à travers la forêt et avoir longé l’oppidum, nous voilà en face de notre première grotte du parcours sur le site de la Roche Foulon. Une succession de cavités creusés dans la falaise, témoignent qu’ici étaient des carrières d’où on extrayait cette magnifique pierre blanche, qui a servit à construire habitations et monuments de la région.

Suite à l’exploitation des carrières, c’est les hommes qui ont investi l’endroit, il y a environ 150 ans, une quinzaine d’habitants vivaient ici dans des habitations troglodytes entre vergers et pâtures à moutons, grâce à la culture de plantes tinctoriales, une activité de teinturerie s’est développée. Les façades de briques (fabriquées sur place) étaient bien modestes, sous leurs appentis de tuiles greffées à même la falaise.

Le dernier habitant à quitté les lieux vers 1913, les murs se sont effondrés et les matériaux disparus sous la végétation environnante, mais sont encore visibles dans les grottes beaucoup d’indices de l’occupation humaines : Cheminées, traces d’escaliers, garde mangers etc...

Aujourd’hui des passionnés essaient de rendre vie à l’endroit en reconstituant une habitation de l’ancien village, cela part d’une bonne idée et d’un bon sentiment, mais pour éviter de grosses erreurs quelques fois irréparables, il faut toujours s’entourer de spécialistes et de personnes compétentes ( Historiens, géologues, archéologues etc..).

En continuant notre promenade sur notre sentier en montagnes russes, Jérôme nous a expliqué la formation géologique de ces falaises et nous a fait découvrir les témoignages encore visibles aujourd’hui de la présence lointaine des habitants des lieux et de leurs activités (four à briques, fanum, oppidum etc...). Retour ensuite à notre point de départ, sans oublier également la richesse de la flore qui parsème ces falaises. Encore une bien belle randonnée riche en découvertes.